Un geste dicté par l'amour
Parution : 2019
64 pages

Version papier : ISBN 9782890245266 – 11,95 $
Version PDF : ISBN 9782890245297 – 8,99 $
Version ePub : ISBN 9782890245303 – 8,99 $
Feuilleter le livre
Où acheter ce livre?

Un geste dicté par l'amour

Vie et mort de Donna Mae Hill

Carole Noël
Collection «PLUME»
Dans ce récit touchant, Lawrence Hill nous livre avec une grande franchise ses réflexions sur le dernier voyage que sa mère et lui ont accompli en Suisse, et le parcours qui les y a conduits.
 
« Ma mère est morte le 17 mai 2018. Elle s’appelait Donna Mae Hill. Elle avait 90 ans. Elle a mis fin à ses jours elle-même. […] Elle a réalisé le souhait qu’elle avait exprimé de vive voix et par écrit à sa famille, aux avocats et aux médecins depuis une quarantaine d’années : à l’approche de la mort, elle voulait partir à ses propres conditions. Mourir en Suisse n’a pas été son premier choix. Elle voulait mourir en Ontario, où elle vivait depuis 65 ans. Cependant, selon la loi canadienne, elle ne répondait pas aux critères qui lui auraient permis de recevoir l’aide médicale à mourir. »

« J’ai aimé ma mère sans réserve et sans équivoque tout au long des 61 années que j’ai vécues sur cette planète. J’ai le cœur brisé, mais en même temps, je suis heureux. Ma mère a toujours su ce qu’elle voulait et n’a jamais eu peur de défendre ses opinions. Je ressens de la fierté devant son courage et sa détermination à quitter ce monde dans la paix et la beauté. Je suis fier aussi de l’avoir aidée. Accompagner ma mère dans le dernier voyage de sa vie a été pour moi le geste d’amour suprême. »

Échos des médias

«Lawrence Hill se montre ici dans toute sa vulnérabilité et la tendresse qu’il éprouvait pour sa mère, une femme admirable, un modèle de probité et d’intelligence. Un témoignage qui ne prend jamais de détours, particulièrement dense, des phrases trempées dans le senti et l’émotion. Un hommage certainement, un appel à faire preuve de plus d’empathie et de compréhension envers ces gens qui font un choix difficile, lucidement, mais que les méandres de la loi sur l’aide médicale à mourir n’écoute pas. Deux Québécois ont fait les manchettes dernièrement avec leur vie devenue un enfer et qui doivent se battre devant les tribunaux pour mettre fin à leur calvaire.» Yvon Paré, Littérature du Québec, https://yvonpare.blogspot.com/

Voir aussi

La Métaphysique des points cardinaux

La Métaphysique des points cardinaux

Collection «PLUME»
96 pages
Parution : 2004
16,95 $
Jours d'été

Jours d'été

Collection «Littérature»
138 pages
Parution : 1998
17,95 $
Une folie sans lendemain

Une folie sans lendemain

Collection «PLUME»
104 pages
Parution : 2002
16,95 $

Vos commentaires

Soumettre votre commentaire
Dépasser les interdits
Je viens de lire ce livre si touchant d'un auteur qui s'y révèle si loyal et si tendre envers sa mère. Leur histoire est à la fois originale et exemplaire. Née aux États-Unis, au sein d'une famille bien-pensante, sa mère a étudié, rencontré dans la région de Chicago l'amour de sa vie et l'a épousé. C'était aux débuts des années 50, alors que la ségrégation raciale sévissait encore dans ce pays. Son amoureux était Noir. Après leur mariage, seule sa soeur jumelle a continué à la fréquenter. Triste histoire. Le bon côté des choses est que ce couple est venu s'établir à Toronto. Après l'obtention de son doctorat en sociologie concernant la situation des Noirs vivant dans cette région, le père de l'auteur s'est impliqué dans différents mouvements et il a, pendant quelques années, dirigé la commission des droits de la personne de la province. Tout en assumant principalement l'éducation de ses trois enfants, sa mère s'est elle aussi engagée socialement et a, entre autres, cherché à mieux faire connaître l'histoire des Noirs.

Tout en présentant un portrait et le parcours de cette femme - d'ailleurs, les photos qu'on y retrouve illustrent magnifiquement le propos, ce livre se veut surtout le témoignage de l'auteur qui a accompagné sa mère dans son dernier voyage. À 90 ans, cette femme a voulu choisir le moment de sa mort. Compte tenu de sa condition physique, elle ne répondait pas aux critères permettant au Canada l'aide médicale à mourir. Lawrence Hill expose avec délicatesse et conviction comment, face à cet empêchement, sa mère a encore une fois dans sa vie réussi à dépasser des interdits comportant une part d'arbitraire.
Alain Bissonnette
2019-03-22 07:24:02

Votre commentaire

Veillez à demeurer respectueux et à rédiger votre commentaire en bon français. Nous nous réservons le droit de modérer les contributions que nous jugerons inappropriées ou non pertinentes.