Jean-Marie Papapietro

Jean-Marie Papapietro

Avant de s’installer au Québec en 1991, Jean-Marie Papapietro a mené parallèlement, en France et en Italie, une carrière de professeur (théâtre et littérature), d’animateur dans différents centres culturels et de metteur en scène. Il dirige la compagnie Le Théâtre de Fortune, qu’il a fondée en  2001.

Le Théâtre de Fortune s’est donné pour mandat de produire et de présenter au public montréalais des spectacles conçus à partir d’œuvres fortes de la littérature universelle, quel qu’en soit le genre ou la forme. Jean-Marie Papietro considère le théâtre comme un authentique moyen de connaissance, un laboratoire où l’homme apprend à se découvrir et à se reconnaître. Dans un monde de machines, de spéculations et de médias qui mettent à mal l’imaginaire, le théâtre lui apparaît comme garant d’une parole vivante. C’est pourquoi il va vers des textes capables de stimuler à la fois la réflexion et l’imagination du spectateur, de parler de ce qui peut faire vraiment bouger les consciences à notre époque. Il ne s’agit pas pour autant de renouer avec un certain théâtre politique « engagé », trop réducteur dans ses prémisses. Plutôt un théâtre de la parole vivante, incarnée et révélée avec toute la puissance de création que lui confère la présence active de l’interprète.
 
« Voir une mise en scène de Jean-Marie Papapietro, c’est aller plus loin que les frontières des apparences et savoir accueillir la parole et les vibrations intimes des êtres. Les rendez-vous artistiques auxquels il nous convie, depuis la fondation de sa compagnie, sont authentiques, sensibles, puissants. » Brigitte Haentjens, directrice du Centre National des Arts à Ottawa
 

Oeuvres parues à la pleine lune

L'Énigme Camus

L'Énigme Camus

une passion algérienne

Collection «Théâtre»
80 pages
Parution : 2016
25,00 $

Vos commentaires

Il n’y a encore aucun commentaire. Soyez le premier à vous exprimer!

Votre commentaire

Veillez à demeurer respectueux et à rédiger votre commentaire en bon français. Nous nous réservons le droit de modérer les contributions que nous jugerons inappropriées ou non pertinentes.